La Fée du sommeil

Publié le 24 Avril 2014

Cette aventure sera éditée courant juin 2014 dans mon second livre "4 histoires pour la sieste".

Viens, tu peux t’approcher mais attention ! Sans faire de bruit, sur la pointe des pieds.

Au bout du couloir, il y a une porte entrouverte. C’est la chambre d’une petite fille aux yeux bleus. A l’intérieur, on aperçoit la lumière dorée de la veilleuse en forme d’éléphant.

Au-dessus du lit, il y a quelque chose qui virevolte, quelque chose qui scintille. C’est la Fée du sommeil. Elle est inquiète et s’impatiente. La jolie petite fille n’est pas encore dans son lit. Pourtant, les doudous sont déjà en place, au chaud sous la couverture. Il y a Lupo l’hippopo, Bip Bip le chien sans oublier la poupée Elsa.

Attention, j’entends du bruit ! C’est elle qui arrive avec son Papa et sa Maman.

*****

Tous les soirs, c’est le même rituel. L’histoire de Maman, les chansons de Papa, de gros bisous, des câlins et après …
Et après, c’est le bazar, le souk. La jolie petite fille aux yeux bleus sort son sac à malices, avec à l’intérieur tout un tas d’histoires pour ne pas dormir.

« Maman, Doudou est tombé par terre », « Papa, j’ai encore soif » et pire encore « Maman, il y a un monstre dans ma chambre, une sorcière au coin du radiateur, un loup qui crie « Hou » et qui m’empêche de dormir ! ».

Tous les soirs, la Fée du sommeil fait ce qu’elle peut. Personne ne peut la voir. Personne ne peut l’entendre. Elle s’agite avec sa baguette magique, elle saupoudre le lit avec la poudre du vieux Marchand de sable. Mais surtout, la Fée papillonne avec son cœur, espérant que par bonheur, la petite fille aux yeux bleus arrêtera ses caprices. Et qu’elle pourra tranquillement passer dans une autre chambre pour endormir l’enfant qui l’attend.

Crédit : Jackie Revéreau-Petite tête de linotte. Illustration de Stéphanie Metche Sandro. Toute reproduction interdite

Crédit : Jackie Revéreau-Petite tête de linotte. Illustration de Stéphanie Metche Sandro. Toute reproduction interdite

Mais là, c’est trop ! Elle bouillonne, elle bougonne. Non, non, non, ce n’est plus possible ! Si la petite fille aux yeux bleus continue ses caprices, elle va perdre ses ailes. C’est la sanction du Marchand de sable. Il ne plaisante pas ce vieux bonhomme. Il faut dire qu’au fil du temps, il en a entendu des histoires à dormir debout pour tourner en rond et éviter de compter les moutons. Toutes les fées qui n’accomplissent pas leur mission se voient retirer leurs ailes.

La Fée du sommeil a déjà failli perdre les siennes une fois. C’était il y a fort longtemps, dans une autre chambre colorée où un garçon du nom de Victor ne voulait jamais aller se coucher. Mais, à bien regarder cette jolie petite fille aux yeux bleus, elle lui ressemble.

*****

La fée prend son élan et se pose doucement sur son épaule. C’est à ce moment que le Papa entre dans la chambre pour se lancer dans une opération de chasse aux monstres nommée « calinous-roudoudou ». Et là, en le regardant bien, de bas en haut et de haut en bas, la Fée se souvient. Ce regard déterminé, cette mine boudeuse, ces yeux bleus. C’est bien lui, c’est Victor, l’enfant qui autrefois lui en avait fait voir de toutes les couleurs. L’enfant a bien grandi…

Que faire ? La fée prend son envol et trouve bonne place à califourchon sur le haut du lit.

Crédit : Jackie Revéreau-Petite tête de linotte. Illustration de Stéphanie Metche Sandro. Toute reproduction interdite

Crédit : Jackie Revéreau-Petite tête de linotte. Illustration de Stéphanie Metche Sandro. Toute reproduction interdite

C’est alors que le miracle se produit. Le Papa de sa voix douce commence à raconter à la jolie petite fille aux yeux bleus une histoire, son histoire. Comment, quand il était petit, il ne voulait pas aller se coucher, qu’il voulait rester avec les grands. Il lui dit tout de ses bouderies, de ses caprices qui remplissaient son sac à malices. Le Papa explique qu’un jour, il en a eu marre. Marre d’entendre ses parents faire la grosse voix, marre des punitions. Puis, surtout, il lui dit le Grand secret, celui des parents qui, avant d’être des papas et des mamans, avaient été eux aussi des enfants. Des enfants avec des sacs à malices.

« Tu ne dois pas avoir peur du noir car chaque soir, une petite fée vient jeter sur ton lit de la poudre de sommeil. Elle te protège, elle veille sur tes rêves. Si tu continues à crier, tu vas l’effrayer et elle ne reviendra plus jamais ».

La fée n’en croit pas ses yeux. La jolie petite fille aux yeux bleus s’est endormie. Tout est calme dans la maison. Elle peut reprendre sa baguette magique et s’envoler vers une autre chambre à la lumière dorée.

Crédit : Jackie Revéreau-Petite tête de linotte. Illustration de Stéphanie Metche Sandro. Toute reproduction interdite

Crédit : Jackie Revéreau-Petite tête de linotte. Illustration de Stéphanie Metche Sandro. Toute reproduction interdite

Depuis, tous les soirs, c’est le même rituel. L’histoire de Maman, les chansons de Papa, de gros bisous, des câlins et après …
Et après, la jolie petite fille aux yeux bleus sort son sac à malices, avec à l’intérieur une histoire pour endormir ses doudous. L’histoire d’une gentille fée qui jette une drôle de poussière du sommeil, qui a le pouvoir de protéger les enfants des sorcières au coin du radiateur, des loups qui crient « Hou » et des monstres cachés dans les chambres.

Il est l’heure pour nous d’aller coucher tes doudous. Qui sait, peut-être que la petite fée attend que tes yeux se ferment pour s’envoler.

Histoire et personnages de Jackie Revéreau. COPYRIGHT 2014.

 

Rédigé par Petite tête de linotte

Publié dans #histoire, #publication, #personnage

Repost 0
Commenter cet article

AUDREY SCHMITT 24/04/2014 10:53

jolie les dessins

Jackie Revéreau 24/04/2014 10:58

C'est mon amie Stéphanie, une super Maman qui a croqué cette jolie Fée